BLOG JPV

Essai BMW R1200RS : ne choisissez plus…

Sébastien Baudelot, directeur du pôle moto du groupe JPV à Toulon nous a fait une observation lors de la remise des clés de la nouvelle BMW R 1200 RS : « elle offre le plaisir d’un roadster avec la polyvalence d’une GT« . L’article pourrait s’arrêter ici tant il a bien résumé ce que nous avons ressenti lors de notre essai. Mais comme on a aussi pris du plaisir au guidon de cette moto, on va essayer de vous le faire partager.

Essai-R1200RS-1

Sport et GT

Essai-R1200RS-19

Eclairage diurne.

La R1200 RS est une sportivo-GT dotée du fameux bi-cylindres à plat « boxer ». A la vue de sa ligne, on apprécie ce carénage dont le design sportif affiche des proportions dynamiques. La face avant, avec son double phare et son éclairage diurne (qui permet d’être bien vu des autres usagers de la route), dispose d’un style affirmé résolument moderne.

La partie arrière, plus fine, accueillera un top case et des valises disponibles en accessoire et indispensable pour un long voyage. Deux harmonies de couleurs sont disponibles : celle de notre monture (Granite grey metallic matt) et le Lupin blue metallic / Light grey metallic. L’un est élégant, l’autre plus sportif.

Balade rapide

Essai-R1200RS-8

Look de sportive. Confort de GT.

Une fois installé au guidon, on découvre une position de conduite idéale, avec un dos qui reste droit et des poignets qui ne sont pas trop sollicités. Une première pression sur le bouton qui sert de clé et le tableau de bord prend vie. Le système de démarrage sans clé « key less », (elle reste dans la poche de la veste de moto), est un vrai plus. Une seconde pression sur le démarreur et le bi-cylindre s’ébroue avec un bruit d’échappement très flatteur. Puis il se cale sur un ralenti plus discret, attendant simplement que vous tourniez la poignée des gaz pour redonner de la voix. Et justement, tout autour de Toulon, des routes idéales pour la R1200 RS, la DDE a eu la très bonne idée d’en construire beaucoup.

Nous optons pour un peu de voie rapide depuis la concession en direction de la Seyne sur Mer. Le tunnel de Toulon permet d’apprécier un équipement nouveau :  le régulateur de vitesse. Calé à la limite légale de 70 km/h, il libère le conducteur d’un petit stress lié au radar-tronçon… Une fois sorti de cette zone, une courte rotation de la poignée de la poignée des gaz et le boxer vous propulse en avant jusqu’aux vitesses légales (enfin presque…) avec vigueur grâce à son couple maximum de 125 Nm à 6 500 tr/min. Dans la plage des bas régimes, le couple a même été légèrement augmenté par rapport à celui du moteur des modèles GS, GS Adventure et RT. Du pur bonheur.

Essai-R1200RS-23

Merci pour le son.

Le cap est mis sur la forêt de la Seyne sur Mer et la corniche varoise. La R 1200 RS y trouve un terrain de jeu idéal où les virages serrés et quelques bosses mettent en valeur son châssis (cadre périmétrique en tubes d’acier intégrant le moteur comme élément porteur, roues guidées par fourche télescopique inversée et Paralever EVO) et sa suspension ESA dynamique (Electronic Suspension Adjustment) de la toute dernière génération. Dans le cas présent, on opte pour la loi d’amortissement « Dynamic » et on garde le « Road » pour l’autoroute où la bulle, réglable à la main en position  (haute ou basse), protège très bien le conducteur. Le freinage, assuré par Brembo, est puissant et progressif et l’ABS veille au grain, tout comme l’antipatinage ASC (Automatic Stability Control).

Le Shifter Pro permettant des passages de rapports dynamiques sans actionner l’embrayage, en option départ usine, est un vrai plus en terme de confort de conduite et de plaisir.

Technologie

Essai-R1200RS-4

Freinage au dessus de tout soupçon.

Pour répondre au mieux aux besoins et aux préférences personnels du pilote, la R 1200 RS est équipée en série des deux modes de pilotage « Rain » et Road ». Outre l’ABS de série, elle embarque l’antipatinage ASC (Automatic Stability Control) pour une sécurité accrue à l’accélération. Avec l’option« modes de pilotage Pro », le répertoire technique de la nouvelle R 1200 RS s’enrichit du Contrôle de traction dynamique DTC avec détecteur de prise d’angle ainsi que des deux modes de pilotage supplémentaires « Dynamic » et « User ».

Le tableau de bord est ultra complet et paramétrable pour choisir l’affichage qui vous convient le mieux. Si la vitesse est annoncée de manière classique sur un compteur de vitesse analogique, un écran à matrice active (TFT) offre des informations à profusion.

Conclusion

Entre le sport et le GT, la BMW R 1200 RS ne choisit pas. Elle vous offre les deux. Et pour vous en convaincre, le plus simple est encore de passer l’essayer.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone
Article rédigé le 2 juin 2015
QR Code Business Card